Recherche-temps-perdu-75a7bab8-d0bf-4f89-9785-a9d6223d0f44
  • Bookshop: Librairie Feu Follet (France)
  • ILAB-LILA Member
  • Publishing year: 1913
  • Publisher: Grasset |& Nrf
  • Subjects: Literature
  • Size: 12x19cm pour le premier volume & 13x19,5cm pour le second & 14,5x19,5cm pour les suivants
  • Binding: broché
  • Publishing place: Paris

Bibliographic details

- Grasset & Nrf, Paris 1913-1927, 12x19cm pour le premier volume & 13x19,5cm pour le second & 14,5x19,5cm pour les suivants, 13 volumes brochés sous coffrets. - Edizione senza menzione sulla carta e la corrente con tutte le prime caratteristiche di emissione (la copertura alla data del 1913, colpa Grasset sul frontespizio, il catalogo di bene in-editore, senza la tabella dei contenuti) per la primo volume; edizione originale senza menzione su carta e corrente per il secondo volume; edizioni originali numerate sul filo puro, solo carta di grandi dimensioni con ripristinata per i seguenti volumi. Volume IV si arricchisce con un bel autografo firmato da Marcel Proust sulla pagina del titolo: "Per Jacques Boulenger, omaggio al suo ammiratore che ha la gioia di conoscere molto bene e il suo amico che è il dolore non lo so ancora. " Alcuni piccoli restauri alla schiena e il primo volume copre un po ', la luce foxing minore leggermente indietro passato o insolated su alcune pagine e gruppi. Questa raccolta completa di Alla ricerca del tempo perduto comprende i seguenti titoli: Du côté de chez Swann, la All'ombra delle fanciulle in fiore, La Guermantes (2 volumi), Sodoma e Gomorra (3 volumi), Il prigioniero (2 volumi), Fugitive (2 volumi) e Il tempo ritrovato (2 volumi). set rara e bella di A la recherche du temps perdu come pubblicato e arricchita di un prezioso autografo firmato da Marcel Proust. - [FRENCH VERSION FOLLOWS] Édition originale comportant toutes les caractéristiques de première émission pour le premier volume (faute à Grasset, premier plat à la date de 1913, absence de table des matières, catalogue de l'éditeur in-fine), un des exemplaires du service de presse (poinçon aux initiales de l'éditeur en tête du deuxième plat). édition originale sur papier courant comportant une fausse mention de cinquième édition pour le second volume. éditions originales numérotées sur pur fil, seuls grands papiers avec les réimposés, pour les volumes suivants. Cette collection complète de à la recherche du temps perdu est enrichie de trois importants et précieux envois autographes signés de Marcel Proust à Lucien Descaves?: - «?à monsieur Lucien Descaves. / Hommage de l'auteur. / Marcel Proust?» sur Du côté de chez Swann. - «?à monsieur Lucien Descaves. / Respectueux hommage de l'auteur. / Marcel Proust?» sur Le Côté de Guermantes II - Sodome et Gomorrhe I. - «?à monsieur Lucien Descaves. / Admiratif hommage. / Marcel Proust?» sur Sodome et Gomorrhe II-1. Les treize volumes sont présentés chacun dans un coffret en plein maroquin noir, dos lisses jansénistes, date en queue, intérieur doublé d'agneau kaki, coffret signé Goy & Vilaine. L'exemplaire du Swann est, en outre, conservé sous chemise et étui recouverts de papier à motifs décoratifs et bordés de percaline ocre, caractéristique des exemplaires provenant de la bibliothèque de Lucien Descaves. Si les envois autographes sur Du côté de chez Swann sont d'une insigne rareté, celui-ci est de surcroît le témoin de la première approche du «?jeune?» auteur vers la prestigieuse Académie Goncourt dont Lucien Descaves est un des membres fondateurs. Il est souvent fait mention, à propos de Proust et du Goncourt, des houleuses délibérations de 1919. On omet cependant que, sous l'impulsion de Grasset (cf. lettres à M. Barres et R. de Flers, T. XII, lettre 127 et 155), Proust manifeste, dès 1913, l'ardent désir d'être soumis au jugement des Dix et accomplit de multiples démarches en ce sens?: «?Mon éditeur [m'a] fait envoyer mon livre [...] au Jury Goncourt. Il n'est pas officiellement trop tard, on reçoit encore les livres, mais je crois que le prix est à peu près donné. Il reste cependant que si, sans l'avoir, je pouvais obtenir que quelqu'un s'en fit l'avocat, qu'on le discute, cela ferait devant mon livre une certaine lumière et qu'on le lirait, qui est tout ce que je peux désirer. [...] Je crains beaucoup que personne ne me lise, car c'est si long, compact. Or peut-être [...] avez vous des amis dans cette Académie Goncourt. Il y en a deux auprès de qui ce serait inutile. Rosny aîné, parce que madame Tinayre que je ne connais pas, mais qui a parait-il une prédilection pour ce que j'écris, a recommandé le livre (sans l'avoir lu du reste à Rosny aîné). Et Léon Daudet qui ne sera sans doute pas pour moi, mais avec lequel je suis trop lié pour pouvoir sans ridicule me recommander à lui. Enfin Louis de Robert (tout cela spontanément, car la lettre que je vous écris est ma première démarche) a écrit à Paul Margueritte. Mais je crois que cela ne fera pas grand'chose. Peut-être connaissez-vous les autres. Il y a, je crois, Geffroy, Rosny jeune, Elémir Bourges, Descaves (mais qui ne revient peut-être pas pour cela) Mirbeau [...]. D'ailleurs tout cela est peut être vain. Je vous le dis à tout hasard.?» (Lettre du 8 novembre - date de l'achevé d'imprimer - à Mme de Pierrebourg, XII, 140). Mme de Pierrebourg ne connait personne et les démarches de Louis de Robert se heurtent à un obstacle, l'aisance financière de Proust?: «?Pour le prix, il y a quelque chose de comique qu'au moment où je suis [...] en grande partie ruiné [...] ma fortune soit un obstacle?!?» (lettre à Louis de Robert, XII, 164). De son côté, Léon Daudet - qu'il a en fait sollicité - lui oppose son âge?: «?Quant au Goncourt [...] je parlerai sûrement à mes amis de votre livre. Mais... Mais la majorité ne veut pas voter pour un auteur ayant plus de 35 ans [souligné] [...]. Je ne suis heureusement pas de cet avis.?» (XII, 144) Résigné, Proust espère cependant toujours être commenté par les Académiciens?: «?Il me semble impossible que j'aie le prix [...]. En tout cas si mon livre est discuté par le jury Goncourt, cela compensera un peu l'éloignement où j'ai vécu pendant tant d'années de la vie littéraire et qui fait qu'à mon âge je suis plus inconnu que tant de débutants. Peut-être en voyant mon livre discuté par ce jury, certaines personnes auront-elles l'idée de le lire, et qui sait si parmi elles ne se trouvera pas quelque ami de ma pensée qui sans cela ne l'aurait jamais connue.?» (XII, 170) Mais nul membre n'évoque Swann aux délibérations si ce n'est Rosny aîné qui seul, d'après Proust, lui «?donna une voix?» (XVIII, 221). Lorsqu'en 1919, à l'ombre des jeunes filles en fleurs obtient le Prix malgré les mêmes obstacles de la fortune et de l'âge de Proust, Lucien Descaves conteste cette attribution, lui préférant Les Croix de bois de Dorgelès. Dans une lettre à l'abbé Mugnier, Proust évoque cette animosité?: «?Je regrette que vous ayez appris [l'attribution du Goncourt] par Monsieur Descaves car il a du accompagner cette bien petite nouvelle de commentaires désobligeants. Il a fait en effet campagne contre moi et annoncé le résultat dans ces termes?: "M. Proust a le prix, M. Dorgelès l'originalité du talent et la jeunesse. On ne peut pas tout avoir." Marcel Proust ajoute?: «?Ne croyez pas que j'aie la moindre amertume contre Monsieur Descaves. Ceux qui n'aiment pas mes livres ont la même opinion que moi.?» (XVIII, 333) Les deux exemplaires du Côté de Guermantes et de Sodome que Proust adresse à son contempteur sont la preuve de l'honnêteté de cette affirmation et du respect qu'il porte à l'écrivain malgré leur différend. Pour sa part, «?l'Ours?», comme se surnommait lui-même Lucien Descaves, prit grand soin de son exemplaire de Swann en le protégeant sous chemise et étui, conscient sans doute de l'importance de ce roman fondateur de la littérature moderne. On note cependant, que, par ailleurs, sa lecture de Sodome s'est arrêtée à la page 153 après laquelle les cahiers ne sont plus découpés. Dans son étude sur Proust et le Goncourt, Luc Fraysse souligne que «?l'attribution du Prix Goncourt à Proust en 1919, pour à l'ombre des jeunes filles en fleurs, constitue un événement littéraire majeur dans l'histoire du XXème siècle. [...] Sommet inégalé dans la vie de l'Académie Goncourt [...] [et] tournant décisif et définitif dans l'évolution littéraire [de Proust] [...] [qui] passe sans transition d'une relative obscurité à la gloire mondiale. C'est le prix Goncourt qui a fait apercevoir à un grand nombre l'ampleur et l'importance de l'œuvre de Proust.?» Exceptionnel ensemble de à la recherche du temps perdu tel que paru et enrichi de trois précieux envois autographes signés de Marcel Proust à Lucien Descaves.  

Shipping rates

Shipping rates to Italy

  • Mail 16
  • Courier 25
  • If this article is heavy or out of format, the bookseller will inform you of the extra charges.
    Customs duties: If your order is checked at customs, delivery may be delayed. You will clear your order through customs, if needed.